Écoute musicale n°29
Écoute musicale n°29

Écoute musicale n°29

Joaquín Turina (1882-1949) : œuvres pour guitare (extrait et intégrale) et « Danzas gitanas » pour piano.

Compositeur et pianiste espagnol peu connu en France, Joaquín Turina a peu (mais très bien) écrit pour la guitare.
Je vous propose d’écouter ces œuvres, colorées et originales marquées par l’empreinte andalouse.

Le guitariste flamand Jan Depreter a enregistré cette intégrale qui dure 30’11 ».
Extraite de cet enregistrement, voici la Sonate Op.61 en 3 Mouvements (11’07) :
I. Allegro (4′) II. Andante (4’10 ») III. Allegro vivo (3′)

Je vous recommande d’écouter le tout :

1. Fandanguillo, Op. 36 (5’46 »)5. Homenaje a tárrega, Op. 69: Soleares (2′)
2. Sevillana, Op. 29 (6’14 »)6. Sonata Op. 61: I Allegro (4′)
3. Ráfaga, Op. 53 (2’40 ») 7. Sonata Op. 61: II Andante (4’10 »)
4. Homenaje a tárrega, Op. 69: Garrotín (2’24 »)8. Sonata Op. 61: III Allegro vivo (3′)

Pour les guitaristes, je recommande de regarder une jeune japonaise en concert, qui se prépare et s’accorde pendant que le présentateur parle : la classe ! Et son interprétation est subile et énergique. Je suis toujours fasciné par cette capacité des musiciens asiatiques à s’imprégner et s’approprier des styles européens si typiques et marqués par un terroir comme l’Andalousie…

Et je ne peux résister à vous faire entendre un cycle de 5 « Danzas gitanas » que j’ai toujours eu beaucoup de plaisir à jouer !
1. Zambra (00:00) 2. Danza de la seducción (4:13) 3. Danza ritual (7:59) 4. Generalife (11:18) 5. Sacro-monte (13:19)
Le (minutage) est un lien pour la partition sur YouTube, mais comme toujours, je vous conseille de vous laisser emporter par la musique les yeux fermés, et de ressentir l’Andalousie, portés par la poésie du pianiste espagnol Antonio Soria qui met en évidence l’influence de la guitare dans l’écriture pianistique de Turina, en en imitant le timbre par moment…

Enfin, pour vous faire peut-être découvrir une autre facette de ce compositeur, voici son Quatuor avec piano Op.67, par
Sei Morishima, Violon – Donald Lyons, Alto – Arnaud Dupont, Violoncelle – Germán Prieto, Piano.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *